Séance du 18 juin 2017 

 

Dimanche dernier, une quinzaine de coureurs se sont donnés rendez-vous pour une séance découverte avec les Foulées Célestines.

 

Une deuxième journée est organisée pour tous, dimanche 25 juin pour courir sur les chemins de notre commune.

 

Débutant, occasionnel ou confirmé, rdv à 9h30 au stade de Celle L'Evescault.

 

 

Info : lesfouleescelestines@gmail.com ou 06.32.99.18.95 (Franck GEFFARD)

et sur Facebook : Les Foulées Célestines


Séance du 7 mai

 

Avant d'aller voter, départ habituel du stade pour une petite séance tranquille de moins d'une heure...

Rendez-vous les dimanches à 9h30 au stade.

Rejoignez notre page Facebook pour suivre l'actualité...

N'hésitez pas à nous rejoindre : lesfouleescelestines@gmail.com ou 06.32.99.18.95 (Franck GEFFARD)


Marathon Nantes 2017

Les foulées Célestine au pays des petits Lu !

Ce week-end prolongé du 1er Mai aura été un week-end de retrouvaille et de partage dans cette belle ville de Nantes pour Jean-Michel et Antony. Cela fait maintenant deux mois qu’Antony a quitté notre belle commune de Celle l’Evescault. Le temps d’un week-end prolongé et d’un marathon les deux amis auront partagé des moments de visite, et un footing dominical de 42km195. Le marathon de Nantes se passe en plein cœur de la ville, et permet de visiter une grosse partie de celle-ci. Cette année le nombre de participants au semi-marathon était de 7000, et 3500 pour le marathon : une belle édition ! Nous nous sommes retrouvés le samedi après-midi après avoir retiré les dossards au Palais des Congrès, puis petite visite en passant devant le château des Ducs de Bretagne, du quartier Bouffay, du passage  Pommeraie, arrivés sur la place Graslin. Tout cela sous un soleil de plomb en buvant une bonne bière finalisant la prépa marathon de deux mois !

Le dimanche matin, grosse pluie à 7h30, du coup le moral en prend un coup. On savait qu’il allait pleuvoir, et on a préparé nos affaires en fonction de cela, mais personne n’aime courir sous la pluie, il fait froid et le vent glace… On s’est donné rendez-vous au pied de l’hôtel à 8h30, finalement on retarde le moment fatidique à 8h50, le départ étant à 500m et prévu pour 9h15, près de la place Maréchal Foch. Finalement en sortant de l’hôtel, la pluie cesse, le ciel est gris et la température avoisine les 8°C, idéal pour courir. On arrive en haut du cours Saint Pierre, passage de sécurité, vigilance attentat oblige, et là on se retrouve autour des 3500 participants, on trouve rapidement notre sas. Ce sera le sas des 4h ce matin, pas très motivé, une préparation en dent de scie, des doutes dans la tête comme toujours. Antony lui pourrait viser en dessous des 3h15, mais son problème de genoux l’oblige à ralentir sur les perfs, du coup ça lui permet de faire un entrainement pour son futur Iron Man ! On entre dans le sas, il est 9h10, tout le monde s’observe, rigole, parfois jaune en se demandant ce que l’on fait là, mais tout le monde est motivé et veut arriver au bout des 42km195, c’est bien là l’essentiel.

Top départ, on avance en marchant et puis on passe la ligne de départ et on se met à courir, objectif 1 prendre du plaisir et finir dans de bonnes conditions. Je vous passe toute la course car chacun la vie de façon différente. Pour nous ça aura été du bonheur. On a discuté, rigolé, chanté !!! Sauf après le 35ième kilomètre, où on a fini au mental, enfin je parle pour moi, pendant que ‘’le grand’’ me disait :’’ Ce n’est pas plat là ! Ben tu chantes plus !’’ Et puis 37, 38, 39, 40… 42 et toujours la même jouissance de passer cette ligne d’arrivée, un gros sourire aux lèvres. Ça y est, c’est fait ! Temps : 3h56, c’est parfait ! Que du plaisir, on se sent bien, libéré, fier, heureux. Pendant ce moment-là, on pense à tous ceux qui nous aiment encore là ou partis. Ça peut paraître égoïste car on pense à nous en priorité, mais le temps d’un marathon, on se sent en phase avec soi-même.

C’était mon 9ème, qui l’eut cru en 2012 quand j’ai rejoint l’association, sûrement pas moi ! Et pourtant j’ai pris le virus. Pour le 10ème ce sera surement Munich, un nouveau défi et la visite encore d’une belle ville j’en suis sûr !

 

Jean-Michel.


Le Tour de la Vienne 2016

Le Tour de la Vienne est une course atypique qui se déroule par équipe de 9 coureurs en relais sur 2 jours pour parcourir 250 kms. Cette course s’est déroulée cette année les 1er et 2 octobre 2016.

Les Foulées Célestines ont aligné pour la 3ème année consécutive une équipe avec Célia, Sarah, Laurent, Thibault, Xavier, Anthony, Stéphane, Franck et Jean-Michel.

Le départ a été donné à Lencloître comme chaque année et a débuté par un prologue de 3 coureurs sur un parcours de 1850m en sprint à 8h30 du matin. Après une journée de course s’achevant par un run & bike en forêt, s’en est suivi par un repos de 2h30 bien mérité autour d’un bon repas. Cette année plancha de poulet et de légumes marinés avec tout de même quelques pâtes !!!!. On est tout de même un peu sportif !!!!

A 21h30 débute les courses de nuit jusqu’à 5h00 du matin pour arriver au petit déj et reprendre des forces. A 6h30 départ du contre la montre, cette année 5,5 km avec plus de 200 m de dénivelé, de très belles côtes à monter de nuit à la frontale. Enfin différentes étapes pour arriver sur Lencloître aux alentours de 12h30.

 

Nous l’avons encore fait cette année, aller au bout de nous-même, vivre à 9 pendant 2 jours non-stop avec tout le stress que cela représente mais qui reste comme à chaque fois une expérience unique et inoubliable.


Marathon d'Amsterdam 2016

Les Foulées se sont expatriées dans les Pays Bas, l’autre pays du fromage et des tulipes !!! mais pas seulement… (cela ne sera pas conter dans cet article !!!!)

Partis 5 jours, Célia, Thibault et Jean-Michel se sont fixés pour objectif de boucler un marathon européen cette année.

Premier marathon de Célia. Nous sommes tous des supers héros, slogan du marathon, Célia ne le sait pas encore mais ce slogan porte bien son nom !!!

Le peuple hollandais est un peuple très accueillant et Amsterdam une ville magnifique, très écologique.

Le jour du départ on se retrouve avec un peu plus de 13000 coureurs dans le stade olympique d’Amsterdam dans une ambiance de fou, un DJ qui envoie des basses au maximum. Le public dans les tribunes qui nous applaudi tous, énormément de Français surtout des Bretons, me fera remarquer Thibault.

Après un parcours de 12km dans la ville, nous faisons un tour près de l’Amstel pour revenir sur Amsterdam, passer tous les sites mythiques de la ville, pas suffisamment dans la vieille ville à notre goût mais c’était tout de même magique.

 

Beaucoup de crampes, beaucoup de souffrance mais un tel bonheur de passer cette ligne d’arrivée après 42,195 km d’effort. Et à l’arrivée, une pression bien méritée !!!! Déjà tournés sur les marathons de l’année prochaine, une nouvelle ville européenne Rome ? Dublin ? Munich ? Berlin ?....